La province de Namur, au coeur de votre quotidien

Une promenade picturale. De Dürer à Tiepolo

Durant tout l’été, le TreM.a - Musée des Arts anciens et le Musée Rops s’unissent pour vous faire vibrer à l’unisson grâce à deux expositions exceptionnelles présentant une partie des collections du Musée d’Ixelles actuellement en travaux… Une promenade estivale à travers le temps, les styles et les thématiques picturales qui présenteront un large panorama de l’art de notre « plat pays » !

Albrecht Dürer, La Cigogne, vers 1500-1505.

« C’est l’éternelle histoire, c’est la nôtre à tous. On court à l’étranger à la recherche du moindre trésor d’art, on connait à peine les merveilles artistiques non seulement du pays où l’on est né, mais de la ville que l’on habite », écrivait Léon Gauchez en évoquant les maîtres anciens dans sa revue L’Art, en 1883.

À l’époque des Grandes découvertes, l’art pictural connait un essor retentissant sur le territoire des anciens Pays-Bas, tant méridionaux (« Belgique ») que septentrionaux (« Hollande »). Ce succès sans précédent, qui touche toutes les classes sociales, de la bourgeoisie à l’aristocratie et au clergé, est sans nul doute survenu à la lumière italienne de la Renaissance et du Baroque, mais aussi au gré des aléas dus à la Réforme protestante et à la Contre-Réforme catholique, ces grandes crises religieuses qui traversent et ébranlent États monarchiques et sociétés européennes.

Pour rythmer son parcours scénographique, le TreM.a – Musée des Arts anciens du Namurois à Namur a pu puiser dans les réserves du Musée d’Ixelles, aujourd’hui en cours de redéploiement et d’agrandissement. La collection d’Art ancien de cette prestigieuse institution bruxelloise s’est principalement constituée à partir du fonds légué par Léon Gauchez (1825-1907), ami de grands artistes de son temps, négociant d’art réputé, critique littéraire et collectionneur de tableaux exécutés par les plus grands maîtres et ateliers. Le marchand – connu sous d’autres noms de plume dont celui de Paul Leroi – a permis à des musées à la réputation internationalement reconnue – entre autres les Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique à Bruxelles, mais aussi le Metropolitan Museum of Art à New York –, de construire leurs collections de référence reprenant les plus beaux tableaux flamands et hollandais des Temps Modernes.

Sous la forme d’une promenade picturale, le TreM.a – Musée des Arts anciens du Namurois propose au visiteur de découvrir, du 19 juin au 12 septembre 2021, les genres artistiques en vogue du 16e au 18e siècle dans nos régions. Des portraits et autoportraits jusqu’aux paysages et vues de villes, des peintures architecturales aux marines, scènes de genre et natures mortes, l’exposition se veut une invitation au voyage au cœur de nos contrées, à l’époque de Dürer, de Rembrandt ou de Tiepolo.

Tout au long de cette promenade au cœur du dessin et de l’art pictural, plusieurs questions sont abordées grâce à une médiation dynamique, à la fois traditionnelle et numérique : quelles circonstances peuvent expliquer le formidable essor de l’art et des genres picturaux à cette époque ? Que représente le geste de croquer, de dessiner et de peindre dans les mentalités de l’époque ? Mais aussi quel regard un esthète comme Léon Gauchez a pu porter sur les Old Masters que l’on commençait à redécouvrir ? « Le souffle, vous ne le trouverez que chez les véritables artistes, chez ceux qui ont le feu sacré. Ceux-là, l’étude, l’indispensable étude, le travail opiniâtre, développeront leur talent ou leur génie, mais ne sauraient le leur inspirer. On naît artiste. On n’est jamais fabriqué artiste », écrit-il en préambule à ces interrogations en 1888.

Artistes exposés

Ces 27 peintures et dessins sont accompagnés d’un buste réalisé par Auguste RODIN, avec lequel Léon Gauchez a entretenu des contacts à partir de 1881.

À découvrir également …

Ne manquez pas la seconde exposition « Quartiers d’été du Musée d’Ixelles » au Musée Félicien Rops : « Un été impressionniste. De Rops à Ensor » (du 19 juin au 3 octobre 2021).

Partant de La Plage de Heyst, l’exposition va établir les liens entre Rops et l’impressionnisme, puis définir cette notion à travers l’art belge jusqu’à son apogée au début du 20e siècle. Puisant dans la collection léguée par Octave Maus (1858-1919), avocat, critique d’art et collectionneur d’œuvres modernes, le Musée d’Ixelles présente quelques-uns de ses trésors à Namur. Paysages, marines, scènes champêtres, une palette de variations colorées et lumineuses et un souffle innovant de liberté créatrice s’invitent au Musée Rops cet été.

Catalogue

Pendant la seconde moitié du XIXe siècle, le marché de l’art, en pleine expansion, permet la constitution progressive de collections privées et publiques. Qu’ils soient négociants de toiles et de tableaux, critiques littéraires ou de « simples » particuliers éclairés, les amateurs de peinture s’adonnent à leur passion de réunir les œuvres les plus fameuses des XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles ainsi que celles de leurs contemporains. Et lorsque ces collections se font legs, les musées deviennent les conservatoires des mouvements artistiques qui ont traversé l’Europe, d’Albrecht Dürer à Félicien Rops, sans oublier l’inclassable James Ensor. Cet ouvrage collectif contribue à la mise en valeur du patrimoine du musée d’Ixelles, à Bruxelles, dont les collections comprennent des chefs-d’œuvre de l’art ancien et de l’impressionnisme belge, réunis par deux généreux donateurs : Léon Gauchez (1825-1907) et Octave Maus (1856-1919). Découvrez, au fil de ce catalogue, des styles, des périodes et des thématiques picturales qui présentent un large panorama de l’art du « plat pays ».

D. Arena, A. Carre, V. Carpiaux, Th. Cleerebaut, I. Goddeeris, Cl. Leblanc, C. Massin, Impressions picturales de Dürer à Rops. Les collections du musée d’Ixelles.
160 pages | 124 illustrations | Paris, Mare & Martin | Prix : 25 €
En vente à l’accueil du TreM.a et du Musée Rops.

Documents utiles

Découvrir également

Partenaires principaux

Labels & réseaux